D'Urrugne à Ciboure, regards sur la baie
>>
Accueil
>
Vélo
>
D'Urrugne à Ciboure, regards sur la baie
URRUGNE

D'Urrugne à Ciboure, regards sur la baie

Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
D'Urrugne à Ciboure, regards sur la baie
La commune d'Urrugne, très étendue, enveloppe aussi bien les premières montagnes pyrénéennes que les falaises littorales de la Corniche. L'aménagement récent de pistes cyclables sur le territoire municipal permet d'envisager un circuit aussi varié que facile, de l'intérieur des terres vers les plages. Les maisons basques d'Urrugne accompagnent vos premiers tours de roues vers la colline de la chapelle de Sokorri ; une entame tonique récompensée par le point de vue et la quiétude de ce promontoire incomparable. Plus la moindre difficulté à suivre, seul le plaisir de rouler en sécurité du village vers l'océan. Avec la rivière Untxin pour compagne, descendue des hautes forêts du col d'Ibardin. Après la pause contemplative et gourmande, les photos souvenir, vous longerez la super baie de Saint-Jean-de-Luz pour entrer dans Ciboure par le quai Maurice Ravel.

Les 4 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine bâti

    Chapelle de Socorri

    Sa fondation remonte au début du XVIIe siècle suite aux vœux de marins hendayais. En effet, en 1627 des marins partis du port d’Hendaye, appartenant alors à Urrugne, se rapprochent de l’Ile de Ré occupée par les troupes anglaises quand tout à coup le vent cesse de souffler. Les bateaux sont dès lors arrêtés face à l’ennemi. Tous les marins se mettent à prier la Vierge Marie lui demandant un vent favorable. En échange ils font le vœu de lui faire bâtir une église sous le nom de Notre Dame du Bon Secours. Leurs prières sont exaucées et le vent se remet à souffler. A leur retour les marins hendayais témoignent leur reconnaissance à la Vierge en édifiant la chapelle Notre Dame du Bon Secours (Socorri) sur un belvédère dominant la mer. Elle est détruite en 1793 mais reconstruite en 1831 grâce à la Municipalité et aux dons des habitants.
  • Patrimoine bâti

    Le fort de Socoa

    Le fort, le port, un microcosme à l'écart de tout. Attention, chef d'œuvre !
  • Patrimoine bâti

    Château d'Urtubie

    Édifié en 1314, brûlé et rasé en 1497, il sera reconstruit en 1505. Le roi Louis XI y séjourna en 1463 et Louis XIV érigea le domaine en vicomté en 1654. Au XIXe siècle, Soult puis Wellington y passèrent lors des guerres napoléoniennes. Lieu de visite, il est meublé et décoré avec raffinement et dispose d'un parc d’un parc de 6 hectares, très fleuri au printemps et en été, d’une chapelle, d'une orangerie où vous pourrez visiter une exposition sur les plantes du Pays Basque ainsi que des jeux en bois. Le château d’Urtubie dispose également d'un hôtel classé 3 étoiles, il appartient toujours à la même famille et est habité par la famille de Coral.
  • Patrimoine bâti

    Eglise Saint-Vincent de Xaintes

    Un lieu de culte existait dès le 10ème siècle à Urrugne, l’édifice fut détruit au début du 16ème siècle. L’église est reconstruite entièrement vers 1550 dans le style Renaissance. Elle subit également l’influence de l’architecture culturelle du Guipuzcoa. Le clocher porche, d'une hauteur de 45 m, est orné sur sa façade sud, d'un cadran solaire avec la devise « Vulnerant omnes, ultima necat », « Toutes les heures blessent la dernière tue ». L'intérieur vaut le détour pour sa grandeur et son chœur décoré de tapisseries des moines de Belloc. Elle est inscrite à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1925.

Description

  1. De la place René Soubelet d'Urrugne (Office de Tourisme), passer entre les terrasses de cafés et s'engager à droite dans la rue de la mairie. Après l'école, continuer tout droit sur la rue principale ; elle monte en paliers successifs entre les dernières villas. Au carrefour avec croix en pierre, tourner deux fois de suite à droite pour atteindre la chapelle de Sokorri (stèles et point de vue). Descendre ensuite par la petite route. A la première intersection en Y (pin parasol), aller à gauche, puis à droite à la seconde (chemin de Hirigoinborda), ainsi qu'à la troisième. Au bout du goudron, sur un replat (2,2 km), tourner à droite sur le chemin (revêtu) de Lizarraga (voie sans issue), prolongé par une portion empierrée. Après le restaurant de Lizarraga, continuer la descente sur la voie goudronnée (vue sur le château d'Urtubie). En bas, emprunter la voie de gauche, puis la piste cyclable en bordure de la D810 (garder toujours la direction « Socoa-plages »).
  2. Rejoindre la vallée de l'Untxin où, en bordure du plan d'eau du camping Larrouleta (4,2 km), la piste cyclable passe côté droit de la D913 (prudence, utiliser le passage piétons). Juste avant le panneau d'entrée dans Socoa (lycée maritime), la piste cyclable descend à droite puis emprunte une passerelle métallique sur la rivière (5,4 km). Longer ensuite par la gauche la zone humide de l'Untxin, soumise aux marées (roselière). Passer au pied de résidences de tourisme et border la rivière canalisée (jeux pour enfants).De la vallée de l'Untxin à Socoa
  3. Au pont de l'Untxin (6,5 km), traverser prudemment la D912 et emprunter en face une allée empierrée en bord de rivière. Longer ensuite par la droite une zone de plaisance (vue sur la baie) et rejoindre le cœur du quartier de Socoa (restaurants). Emprunter la voie entre les snacks et le port pour rejoindre le fort de Socoa. Après la pause, revenir sur vos pas jusqu'au pont sur l'Untxin (D912) : choisir alors à gauche la passerelle vélo-piétons et rouler désormais sur la confortable voie cyclable qui progresse en balcon sur la baie de Saint-Jean-de-Luz, jusqu'à Ciboure, que l'on découvre par le quai Maurice Ravel. Longer les belles maisons et le port et, au giratoire du phare vert, revenir 50 m à droite pour prendre ensuite à gauche la rue de la mairie (entre pharmacie et librairie).
  4. Passer devant l'Office de Tourisme (10,1 km), puis passer à gauche de la place du fronton. Derrière l'édifice, tourner à droite pour rejoindre une vieille fontaine (obélisque). Vélo à la main, remonter ici une étroite allée piétonne pour déboucher plus haut sur un carrefour : remonter à gauche la rue Jules Paquier puis, après le bar (résidence Baignol), la rue Charles Mapou à droite, puis la première ruelle à gauche (maison n°32). Au bout de la ruelle, faire 50 m à droite entre les villas puis prendre à gauche au carrefour en T. Au petit giratoire, descendre à gauche vers la départementale : la longer 20 m à droite puis s'engager dans la première rue à droite (maison Basterenea). Au sommet de la côte (11,5 km), choisir en face une voie sans issue pour atteindre une dernière maison. Ici, à 30 m sur votre gauche (ruine), trouver un escalier qui rejoint les abords de la D810 (avenue Gelos). Longer la départementale vers la droite et trouver vite une bonne piste cyclable qui rentre à Urrugne. Après les boutiques, elle passe côté gauche de la chaussée (prudence), puis revient à droite après un giratoire. Suivre la portion commune à l'aller, laisser la route de Lizarraga, puis s'engager à droite sur l'accès au château d'Urtubie. Longer l'enceinte du monument (visite possible) puis retrouver la piste cyclable plus haut. Passer à droite d'un rond-point pour revenir vers le centre d'Urrugne.

Informations touristiques complémentaires :

https://resa.tourisme64.com/itineraire/URRUGNE/ITIAQU064V5BAZMF-D'Urrugne-à-Ciboure,-regards-sur-la-baie

  • Départ : Urrugne
  • Arrivée : Urrugne
  • Communes traversées : URRUGNE et CIBOURE

Profil altimétrique


Lieux de renseignement

Office de Tourisme Pays Basque

https://www.en-pays-basque.fr/


En savoir plus


Source

Bureau d'Accueil Touristique d'Urrugne - Office de Tourisme Pays Basque

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :